Landsgemeinde (communauté rurale)

Le dimanche de l’Assemblée du peuple (Landsgemeinde) permet de révéler cette évidence: l’autorité de l’État est aux mains du peuple. Cette assemblée incarne la dé[1]mocratie vivante et directe. Depuis 1403, elle se tient une fois par an à ciel ouvert, le dernier dimanche du mois d’avril, et permet d’élire ou de confirmer les sept membres de la Commission de déontologie (gouvernement du canton) et les juges du canton. Des scrutins sont organisés sur les affaires courantes touchant des projets de constitution, des propositions de lois ou des crédits.

À la fin de l’office religieux solennel, qui se tient dans l’église paroissiale, la Commission d’État et les membres du Tribunal cantonal se rendent à midi précis de la mairie à la place de rassemblement. Ils sont vêtus de capes noires (Liichemaantl) et sont accompagnés des invités d’honneur. Le cortège est précédé de l’huissier du pays (Land[1]weibel) arborant son sceptre. L’officier d’état civil gravit la tribune (Landsgemeindestuhl) et apporte le Code de 1585 (ou Livre argenté, le «Silbernes Landbuch»). C’est sur cette tribune en bois de deux marches que prennent place les présidents du gouvernement (Landammmänner), le Directeur du département des finances et celui de la santé et des affaires sociales «Secklmeischte» et Statthalter, le Di[1]recteur du département de l’agriculture et de l’exploitation forestière «Landshopme», le Directeur du département de la construction et de l’environnement (Bauherr), le Directeur du département de la justice, de la police et des affaires militaires «Landsfehnrich» ainsi que les juges du canton. Le cortège est précédé des musiciens de la Musikgesellschaft Harmonie qui joue depuis le 19e siècle la marche lente de l’Assemblée du peuple.

Le bourdon du clocher de l’église s’arrête de sonner et le président du gouvernement en vigueur ouvre l’assemblée par un discours. Une fois le scrutin effectué, il prête serment en premier, puis viennent les hommes et femmes ayant le droit de vote.

Le scrutin portant sur les affaires courantes est précédé de l’élection ou de la confirmation des membres de la Commission de déontologie et du tribunal cantonal. Tous les quatre ans, les élections permettent de désigner également le Conseil des États. Le gouvernement rend des comptes sur ses activités et sur les comptes publics et les personnes habilitées à voter peuvent alors monter sur la tribune et argumenter pour ou contre une activité ou un projet donné, apporter une proposition ou présenter une initiative personnelle. Le président du gouvernement incite l’assemblée à se faire entendre par ces mots: «S Woot ischt frei» (la parole est libre). Les votes et les décisions se tiennent et prennent à main levée.

Une fête du village dans une ambiance bon enfant vient marquer la fin de la Landsgemeinde.