Tour du village

 

Cliquez sur l'image souhaitée pour une vue à 360 °. Continuez ensuite avec le bouton de la souris enfoncé sur elle pour changer la perspective.

 
 
 

Église catholique

La richesse du style architectural de l’imposante église catholique permet de conclure à une succession de phases de construction. L’existence d’une première église sur cette place est mentionnée dès 1071 avec la fondation de la paroisse. Cette église, qui est consacrée à Saint- Maurice, est également appelée «de Moritz» par les habitants. Le cimetière, dont l’aménagement est exceptionnel, sépare l’église catholique de l’église protestante.

 
 
 

Plaque Tournante

Roman Signer a érigé sa Plaque Tournante sur l’Adlerplatz qui se trouve au-dessous de l’église. Cet «instrument d’expérimentation de l’espace» oblige l’observateur à accélérer le temps et à découvrir la région en trois minutes.

 
 
 

Une Table Inclinée

Sur le pont juste à côté et au niveau de la balustrade de la Sitter, le visiteur sera confronté à un événement récurrent: un puissant jet d’eau s’élève à l’improviste de deux pieds de la table qui devient une Table Inclinée.

 
 
 

Le château

Entouré de ses murs, le château situé à l’est de la Postplatz occupe depuis toujours une place unique dans l’architecture du village d’Appenzell. Depuis 1780, il est aux mains de la famille Sutter qui habite également la demeure. L’intérieur n’est pas ouvert au public.

 
 
 

La maison Salesis

En dehors du château, la Maison Salesis sur la Postplatz est le seul bâtiment de pierre isolé et constitue un témoignage marquant de l’esprit patricien du village. Ce cube imposant de trois étages en massives pierres de taille crépies, recouvert d’une large toiture à bâtière, date de la grande période de reconstruction de la fin du 16e siècle.

 
 
 

La maison Konkordia

Le visiteur sera frappé par la Maison Konkordia dans l’Engelgasse, une maison patricienne du 17e siècle recouverte d’un toit à pignon raide. Une fresque richement décorée orne toute la façade sud. Les huit âges de la vie sont représentés sur la moulure de l’avant-toit. Cette peinture vivante aux couleurs discrètes est l’oeuvre d’August Schmid (1930).

 
 
 

La maison Hampi Fässler

La Maison de Hampi Fässler dans la Kaustrasse marquait à l’origine la fin du coeur historique du village. Cette construction en pans de bois bien visibles est émaillée de cadres de fenêtres baroques et de panneaux de décoration peints par Adalbert Fässler.

 
 
 

Landsgemeindeplatz

Tous les ans, l’Assemblée du peuple se rassemble sur la Landsgemeindeplatz, la place historique du village. Ce rassemblement est l’occasion de débattre des affaires courantes du canton, les décisions se prenant à main levée.

 
 
 

La chapelle de la sainte-croix

La chapelle de la saint-croix dans la Hauptgasse a été reconstruite en 1560 après l’incendie qui a dévasté le village. Les vitraux, représentant les cinq mystères du rosaire des douleurs, ont été conçus par Ferdinand Gehr en 1964.

 
 
 

«Tafeen», Tourist Information

Les enseignes, les «Tafeen», sont surtout présentes au coeur du village et attirent tous les regards. Une «Tafeen», à l’origine une «taverne», est une enseigne qui n’est pas uniquement réservée aux auberges.

 
 
 

La Droguerie Löwen

La droguerie Löwen dans la Hauptgasse peut être considérée comme le joyau du village avec sa façade richement décorée de fresques. Les plantes médicinales peintes sur les volets arrondis sont l’oeuvre de Johannes Hugentobler et constituent le trait d’union entre sa peinture et la droguerie. La Hauptgasse avec ses belles maisons colorées est toujours le point d’attraction du village.

 
 
 

L'hôtel de ville

Notre tour du village se termine devant l’imposant Hôtel de Ville et ses façades peintes par August Schmid, originaire de Diessenhofen (1928), et la maison attenante «Buherre Hanisefs».